vendredi 31 juillet 2009

CyTologisme

© Tom-R

J’ai voulu, un soir de sombre, couper mes racines. Le ciel était noir comme l’encre de la sèche. Il faisait chaud, c’était l’été. Je n’avais plus d’âge, celui de la raison m’ayant quitté depuis longtemps.

Étonnamment, je n’ai ressenti aucune douleur. Rien. Même pas un vide. Un liquide blanc sans odeur s’est répandu à la surface de ma mémoire, puis très vite, le voile emporta tout.

J’ai lu dans les lignes de ma main un avenir que je ne compris pas. Pas plus que je ne croie au passé, je ne cautionne le futur. Suis-je pour autant un instant présent ?

Cyril Berthault-Jacquier - pour une image de Tom-R - Bruxelles, juillet 2009

jeudi 30 juillet 2009

la main


© Alek Lindus


Il marche à reculons, pas à pas, vers la porte, et cale son dos dans l'angle qu'elle forme avec le mur. Il ne cesse de regarder sa main; son dos est blanc et beau. Il n'a pas peur. C'est avant, que l'on a peur, une fois que c'est arrivé on est plein d'espoir.
Stig Dagerman
He's walking back, single step, towards the door, and props up his back in the angle which it forms with the wall. He's not stoping looking at his hand; the back is white and beautiful. He is not afraid. It is before, that we are afraid, when it arrived we are hopeful.

mercredi 29 juillet 2009

impressions marines














© Edouard Renaud
galerie-atelier
aux Moutiers-en-Retz

et aussi quelques unes
de mes photographies,
cet été...

mardi 28 juillet 2009

le silence

© Tom-R

Ici, on ne renversait pas de soupe, personne ne "mettait la cuiller à côté de la bouche" et ne le ferait jamais, même s'il y avait des cuillers, ce qui n'était pas le cas; quant à la soupe qu'on renversait, on la ramassait du doigt et on la léchait, tout simplement.
Varlam Chalamov - Récits de Kolyma
Here, we did not spill soup, nobody " put the spoon out of the mouth " and would never do it, even if there were spoons, what was not the case; as for the soup which we spilled, we collected it with the finger and we licked it, simply.

vendredi 24 juillet 2009

l'oubli


© W Eugene Smith
- étranger dans la ville - 1942









L'homme ne vit que grâce à sa faculté d'oubli. La mémoire est toujours prête à oublier le mauvais pour se rappeler uniquement du bon.

Varlam Chalamov - Récits de Kolyma
The man lives only thanks to his faculty of oversight. The memory is always ready to forget the bad to remember only the good.

jeudi 23 juillet 2009

introspective

by Michelle Brea












Mes photographies sont le reflet de l'état de mon âme, elles montrent la réaction de mes sens face à ce monde chargé d'êtres et d'objets qui attirent mon attention, et des autres auxquels je ne prête pas grande importance.J'aime révéler l'"âme" des gens, pour cette raison les portraits "volés" me plaisent, ceux qui détaillent des moments et des émotions singulières, particulières. Chacune de mes photos a un son, une odeur, un goût et une texture, chacune est une partie de ma petite vision de ce monde fou dans lequel nous vivons.

Michelle Brea
My photographs are a reflection of my mental condition, they show the reaction of my senses in this world loaded with beings and objects that attract my attention, and others to which I do not give great importance. I like to portray the "soul" of the persons, for such a reason the "stolen" portraits please me, those that detail moments and singular, particular emotions. Each of my photos has a sound, a smell, a flavor and a texture, each one is a part of my small vision of this mad world in which we live.

mercredi 22 juillet 2009

l'été


©
Séverine Cousot






Elle a, ta chair, le charme sombre

Des maturités estivales, —
Elle en a l’ambre, elle en a l’ombre ;

Ta voix tonne dans les rafales,
Et ta chevelure sanglante
Fuit brusquement dans la nuit lente.
Paul Verlaine - été

dimanche 19 juillet 2009

vol de nuit

© Tom-R

Il y a confusion à la surface du rêve. Une nuit d'étrange a balayé la ville laissant place à une perspective désordonnée.
Mes souvenirs s'éloignent comme de la fumée blanche. Je tente de les attraper au vol. Mes mains sont molles.
Une mer de coton déborde les instances. Saignement de nez, le sable s'embrunit, l'eau s'évapore.
D'où sommes-nous ? De quelle maison ? L'architecte dessine un plan. La structure n'est pas viable. L'interrupteur reste bloqué.
L'horizon est un pont vers le vide. Rien ne se cache derrière. Pas même l'idée d'une lumière.

There is confusion on the surface of the dream. A night of strange swept the city, leaving place to a muddled perspective.
My memories go away like white smoke. I try to catch them as they fly past. My hands are flabby.
A cotton sea extends beyond the entreaties. Nosebleed, the sand is getting a tan, the water is evaporating.
Where are we from? From what house? The architect draws a plan. The structure is not viable. The switch remains blocked.
The horizon is a bridge towards the space. Nothing hides behind. Not even the idea of a light.

samedi 18 juillet 2009

se tenir à 4


©
Kate Love






L'espoir, c'est toujours l'absence de liberté.
Un homme qui espère en quelque chose change de comportement, transige plus souvent avec sa conscience qu' un homme qui n'a aucun espoir.
Varlam Chalamov - Récits de Kolyma
Hope, it is always the absence of freedom.
A man who hopes in something changes his behavior, compromises more often with his consciousness than a man who has no hope.

vendredi 17 juillet 2009

l'orgueil


© Olivier Loubet












L'orgueil précède toujours la chute.
Patricia Highsmith - Ripley under water
The pride always precedes the fall.

jeudi 16 juillet 2009

route 66

by Shannon Richardson













Pour moi les photographies sont des documents. Simplement capturer le sujet, et peut-être révéler quelque chose.
Photographs are documents to me. Simply capturing the subject and possibly revealing something.

Shannon Richardson

mercredi 15 juillet 2009

lignes


© Tom-R

Droite ligne et bleu mémoire
N'être que passage sur la route
Tout à angles, le ciel se carre
J'ai écrit ton nom à l'encre blanche;
Je voulais t'envoyer une lettre
Cyril Berthault-Jacquier

mardi 14 juillet 2009

rien


©
Sylvain Lagarde


Samedi 11 Rien. Départ de M. Necker.
Dimanche 12 Vêpres et Salut. Départ de MM de Montmorin, Saint-Priest et la Luzerne.
Lundi 13 Rien.
Mardi 14 Rien.
Mercredi 15 Séance à la salle des États et retour à pied.
Jeudi 16 Rien.
Vendredi 17 Voyage à Paris et à l’Hôtel de Ville.
Louis XVI - journal - juillet 1789
On Saturday, 11 Nothing. Mr Necker's departure.
On Sunday 12 Vespers and Salute. Departure of Messrs de Montmorin, Saint-Priest and la Luzerne.
On Monday, 13 Nothing.
On Tuesday, 14 Nothing.
On Wednesday, 15 Session in the room of States and return walking.
On Thursday, 16 Nothing.
On Friday, 17 Travel in Paris and
in the Hôtel de Ville

lundi 13 juillet 2009

verbalize

by Martina Dankova















récemment quelqu'un m'a dit - s'il y a quelque chose que tu ne peux pas exprimer avec des mots, fais de la photographie.
recently, somebody told me - if there is something you cannot verbalize use photography.
Martina Dankova

dimanche 12 juillet 2009

tout s'efface


©
Nikolai Platonovich Andreev - snowstorm - 1924




C'est un après-midi du Nord.

Le ciel est blanc et morne. Il neige ;
Et l'arbre du chemin se tord
Sous la rafale qui l'assiège.

Depuis l'aurore, il neige à flots ;
Tout s'efface sous la tourmente.
A travers ses rauques sanglots
Une cloche au loin se lamente.
William Chapman - Il neige

samedi 11 juillet 2009

le banc

© Tom-R
 
Le vent de la mer a fait gris le ciel. J'ai saupoudré sur la toile des cristaux de sel et de la poudre de diamant.

Derrière mes yeux, des champs de jonquilles parfument l'espace blanc.

C'est entre temps, tout à possible. Je flotte entre deux nuages. Mon corps est liquide.Suis-je somnambule?
Mon pinceau me tient en équilibre.

Cyril Berthault-Jacquier - Blanc

jeudi 9 juillet 2009

le charmeur de serpents


©Wynn Bullock - girl on beach - 1968

Ce n'est pas la main qui a fait un homme du singe, ce n'est pas un embryon de cerveau et ce n'est pas non plus l'âme: il y a des chiens et des ours qui agissent plus intelligemment et de manière plus morale que l'homme. Et ce n'est pas non plus parce qu'il a maîtrisé la force du feu: tout cela est arrivé bien après que se soit réalisé la condition essentielle de sa transformation. Un jour, dans d'autres conditions, semblables pour tous, l'homme s'est révélé le plus solide, le plus endurant sur le plan physique, de tous les animaux. [...] Un cheval ne tient même pas un mois dans les conditions de vie à Kolyma en hiver, exposé au froid de l'écurie et soumis à un travail pénible et prolongé en plein gel. [...] Mais l'homme, lui, peut vivre. Peut-être vit-il d'espoir ? Mais c'est qu'il n'a aucun espoir. Si ce n'est pas un imbécile, il ne peut pas vivre d'espoir. Voilà pourquoi il y a tant de suicides. Mais l'instinct de conservation, le fait de s'accrocher à la vie et de s'y accrocher justement sur le plan physique - cet instinct auquel est également subordonnée sa conscience -, voilà ce qui le sauve. Il vit de ce qui fait vivre la pierre, le bois, l'oiseau et le chien. Mais il s'accroche plus à la vie. Et il est plus endurant que tous les animaux.
Varlam Chalamov - Récits de Kolyma "le charmeur de serpents"
It is not the hand which made a man of the monkey, it is not an embryo of brain and it is not either the soul: there are dogs and bears who act more intelligently and in a more moral way than the man. And it is not either because he mastered the strength of the fire: all this arrived after it was realized the essential condition of his transformation. One day, in other conditions, similar for all, the man showed himself the most solid, the toughest on the physical plan, of all the animals. [...] A horse does not last even one month in the living conditions of Kolyma in winter, exposed to the cold of the stable and subjected to a hard and prolonged work in full frost. [...] But the man, him, can live. Maybe he lives on hope? But it is that he has no hope. If he's not an idiotic, he cannot live on hope. That's why there are so many suicides. But the instinct of self-preservation, the fact of hanging on to the life and of hanging on to it exactly on the physical plan - this instinct to which is also subordinated its consciousness-, here is what what saves him. He lives on what make live the stone, the wood, the bird and the dog. But he hangs on more to the life. And he is tougher than all the animals.

samedi 4 juillet 2009

né un 4 juillet


©
Harry Callahan - lake Michigan - 1950
Nous tenons pour évidentes pour elles-mêmes les vérités suivantes :
tous les hommes sont créés égaux ; ils sont doués par le Créateur
de certains droits inaliénables ; parmi ces droits se trouvent la vie,
la liberté et la recherche du bonheur.
Thomas Jefferson - 4 juillet 1776
We hold these truth to be self-evident, that all men are created equal,
that they are endowed by their Creator with certain unalienable
rights that among these are life, liberty and the pursuit of happiness

vendredi 3 juillet 2009

egregious













Alexandra, what call to your mind the words "one uncertain place" ?
un ? : one is for the individual, for the possibility. One is begining and the end.
lieu ? : I like white places with much light and mirrors inside. White just like "one" is one clear begining, where I can set my thoughts and feelings.
incertain ? : Touch and go...
Alexandra Patova


jeudi 2 juillet 2009

Kiko

www.tom-r.fr

© Tom-R
  
la première chose que Kiko demande
le premier être que l'on regarde les premiers moments que l'on garde
mais quel est donc ce vent qui me glace le dos qui me regarde
notre epoque résonne telle une porte close
et nous comment fait-on sur quelle idée l'on se repose
Kiko demande ensuite si l'on peut revenir
si le temps peut sourire s'il faut s'unir
s'il fallait recommencer s'il fallait oublier
je pense bien que je serais pas le dernier
à regarder d'abord à suivre à être encore
quand il faut devenir ou s'il faut encore moins
car pour un qui s'en va...
mais quel est donc ce vent qui passe,
qui me regarde et qui me glace
notre epoque résonne telle une porte close
et nous comment fait-on sur quelle idée l'on se repose

Tarmac