vendredi 27 février 2009

la fille sur le banc de nuages

 © Tom-R

ces journées blanches vous transforment; ces journées où le temps du silence dépasse celui du bruit. mais ce n’est pas une course, non, ce n’est pas une course du bruit contre le silence; parfois le silence est plein et le bruit est vide.
*
je suis une femme endormie dans le berceau d’une forêt vert amande.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire